July prend les choses au sérieux

L’état d’épuisement de July est à son summum. Cette journée à la maison lui a permis de se reposer, de dormir les 3/4 quart du temps. Le soir, elle se sent déprimée, inutile, fatiguée. Elle n’a rien avalé depuis son café du matin tant son estomac est noué. Pourtant, elle n’a rien fait d’autre que prendre rendez-vous avec Marie-Pierre pour une séance Mots pour Maux. Sa meilleure amie Aurélie semble aller mieux depuis qu’elle la voit.

Waouh, quel exploit ! Elle, si active, toujours en train de faire plusieurs choses en même temps, elle est épuisée pour un seul appel ? Cet état la stresse encore plus, elle ne veut pas l’admettre.

Elle tente d’expliquer son mal-être et ses émotions à son mari, mais il lui répond « Tu as simplement passé une mauvaise nuit et ton sommeil n’a pas été réparateur, ça va passer. Demain, ça ira mieux«  avant de repartir sur son ordinateur.

Son état se confirme

Le lendemain matin, July se réveille en larmes, sans explication véritable. Sa gorge est nouée, sa respiration superficielle, elle n’arrive pas à inspirer à fond. Son corps lui montre, une fois de plus, son désaccord. Comme la veille, elle rallume son téléphone et appelle son patron. Elle lui explique la situation clairement, avec franchise. Un long silence rend l’instant pesant. Pendant quelques secondes, son ego s’emballe, les idées les plus folles lui traversent l’esprit : Il va me virer, je ne lui suis plus d’aucune utilité.

Au moment où elle tente de se faire du forcing et d’aller au bureau quand même, Jacques lui répond, visiblement ennuyé J’ai bien remarqué que depuis quelques temps vous n’êtes plus aussi réactive qu’avant. Je vous propose de rester chez vous jusqu’à lundi, je déduirai les 4 jours sur vos congés. Je vais faire patienter le client jusqu’à votre retour. Mais j’ai besoin de vous, July, ressaisissez-vous, ne me lâchez pas maintenant.

Incomprise….

July ne sait pas si elle doit rire ou pleurer, elle se sent trahie, incomprise. Elle a tout donné pour cette boite depuis 25 ans, au détriment de sa vie personnelle. Aujourd’hui, son corps l’interpelle plus fort que d’habitude, elle vit un tsunami intérieur et tout ce qu’il trouve à lui dire, c’est  Ressaisissez-vous, ne me lâchez pas maintenant. July s’effondre en larmes, se sentant seule, victime d’injustice et réellement déçue par son patron. Que faire ? Elle se sent perdue, elle ne sait plus ce qu’elle doit faire, penser, dire.

Elle passe le reste de la semaine à ruminer cet inconfort, l’accentuant encore plus. Elle fuit son mari qui semble ne rien comprendre à son désarroi, s’enferme dans sa bulle. Les paroles de son patron tournent en boucle dans sa tête, la faisant douter de ses compétences.

Après tout, pourquoi pas….

July, un peu inquiète, sonne à la porte de Marie-Pierre. Celle-ci l’accueille avec un large sourire, lui désigne son bureau et s’installe face à elle. La pièce est agréable, apaisante. Une musique douce apporte un fond sonore, une bougie blanche scintille, un bâton d’encens brûle. L’ambiance est chaleureuse, Marie-Pierre est rassurante et à l’écoute. S’engage une discussion sans fioriture entre les deux femmes.

Marie-Pierre interroge July et note au fur et à mesure certains éléments importants. Au fil de la séance, elle détecte chez July tous les symptômes de l’épuisement professionnel. Le burnout, selon plusieurs thérapeutes, signifie, émotionnellement, que July est victime d’un vide intérieur profond. Inconsciemment, elle cherche à atteindre la perfection et un idéal impossible à obtenir. Elle y met toute son énergie depuis 25 ans, sans pour autant trouver la reconnaissance dont elle a tant besoin.

Elle s’est vidée de son énergie vitale, assouvissant les désirs de tous et oubliant ses propres besoins. Son corps se manifestait depuis plusieurs mois, voire plusieurs années avec des sciatiques paralysantes, mais elle ne l’écoutait pas. Il a donc frappé plus fort. Marie-Pierre lui propose d’aller chercher le point de départ de ce perfectionnisme.

Au fil de la séance, July parle du décès de son père lorsqu’elle avait 4 ans. Sa mère a donc assumé les rôles des deux parents et travaillait deux fois plus pour subvenir à leurs besoins matériels. Elles se voyaient peu, July a vécu cette période comme un abandon. Marie-Pierre décide alors de travailler sur cette blessure. Elle rallonge la séance de trente minutes, afin d’offrir à July une séance Psio spécifique à sa problématique. July repart, au bout de deux heures, fatiguée mais allégée, avec des exercices d’écriture à réaliser chez elle. La séance de lumino-relaxation lui a fait le plus grand bien.

Elle en profite pour se faire dédicacer l’autobiographie de Marie-Pierre, Enfin Libérée et prend un nouveau rendez-vous quinze jours plus tard.

Elle se sent fatiguée mais contente de l’entretien. Pour une fois, elle ne s’est pas sentie ni jugée mais écoutée et guidée pour l’emmener à l’intérieur d’elle-même et trouver ses propres réponses.

Séances Mots pour Maux

Poser des mots sur le papier nous permet d’extérioriser nos maux, de trouver des solutions à la problématique.

Lire la suite et/ou prendre rdv

Livre Enfin Libérée