Cyril, le mari de July, descend le premier ce matin. D’habitude, il traîne au lit jusqu’à plus de 10 heures, préférant travailler lorsque sa femme va et vient dans la maison et le soir après les infos. Ainsi, il n’est pas obligé de la supporter trop longtemps. July est encore couchée et écrit dans son journal. Ça agace royalement Cyril « Mais que peut-elle écrire, toute la sainte journée ? Depuis qu’elle voit cette bonne femme, son espèce de coach de je ne sais quoi, elle n’est plus la même.»

Deux visions opposées confinées ensemble…

Cyril se fait couler un expresso et se prend à rêvasser. L’attitude de July, qu’il côtoie 24h sur 24 depuis le début du confinement l’interpelle. C’est quand même curieux, mais je remarque qu’elle s’énerve moins qu’avant, elle semble plus apaisée. Pourtant, nos finances sont catastrophiques, elle a perdu 30% de son salaire depuis son arrêt, moi, je peux continuer à faire certaines choses à distance mais j’ai peur que la boite manque de trésorerie et ne puisse plus nous payer. Et là, on fait quoi ? On se fait saisir la maison, nos enfants stoppent leurs études et nous rejoignent sous les ponts, car ils ne pourront pas garder leur logement… et blablabla… 

Le confinement a un effet désastreux sur Cyril. Il n’avance pas dans son travail, fait les 100 pas dans la maison, boit du café à longueur de journée et s’abrutit devant les infos le matin au réveil, le midi et le soir. Parfois, il continue à regarder sur son smartphone Google Actualités. Il se laisse envahir par la peur transmise par les médias, suit à la lettre les chiffres donnés par les journalistes, il en a même fait un tableau Excel pour mieux visualiser l’évolution du virus !

July, au contraire, se montre de plus en plus en forme. Chaque jour, elle remplit son formulaire obligatoire, enfile ses baskets et son jogging et part courir durant une heure. Lorsqu’elle revient, elle file sous la douche, avale sa salade de fruits frais et déguste tranquillement son café, lovée sur le canapé avec un livre et/ou son cahier. Elle se refuse de suivre le quotidien de Cyril et tente, à plusieurs reprises, de lui démontrer qu’il a tort d’agir ainsi. Elle lui propose régulièrement des discussions pour l’amener à profiter de cette crise afin de regarder les choses autrement et faire comme elle, tout remettre à plat et revenir à l’essentiel. Mais il refuse catégoriquement et l’envoie balader.

July se découvre d’autres centres d’intérêt

July décide de ne pas rentrer dans le conflit, s’enferme dans sa bulle, vit sa petite routine quotidienne qui l’aide à conserver la paix intérieure. Chaque jour, elle appelle ses enfants elle a besoin de les entendre, même cinq minutes. Elle s’assure qu’ils vont bien. Elle a décidé de tester de nouvelles recettes de cuisine bonnes pour la santé. Elle se découvre un nouvel intérêt pour les plats « maison » et prend du plaisir à se rendre chez le producteur local qui cultive sans pesticides. Elle a compris que le meilleur médecin est l’alimentation, c’est devenu son leitmotiv.

Cyril apprécie sa nouvelle alimentation mais ne complimente pas pour autant son épouse. C’est normal, elle ne bosse plus et n’a que ça à faire ! Ce n’est pas grave, elle n’attend plus rien de lui, ils se sont beaucoup trop éloignés.

July pense « quand le confinement sera fini, nous vendrons la maison et partirons chacun de notre côté. Nous nous sommes beaucoup trop éloignés, il n’y a plus rien à faire…. A moins que »

La quinqua réfléchit en tournant le sachet de thé dans son mug. Et si je lui donnais un électrochoc sans que ça vienne de moi ? Peut-être pourrait-il se poser les bonnes questions, comme je l’ai fait moi-même ?

Elle attrape son téléphone et compose le numéro de Marie-Pierre pour prendre le prochain rendez-vous…. Accompagné de Cyril. Marie-Pierre refuse et explique à July qu’il est hors de question qu’elle accepte de recevoir quelqu’un qui n’a pas envie de venir. Seules les personnes désirant vraiment venir sont acceptées.

Ok, July décide donc d’aborder ce point avec son mari lors du dîner. Elle doit bien calculer son coup, entre la pause professionnelle et le journal télévisé… elle a royalement 20 minutes…. le temps qu’il accorde à son repas.

Et vous ? Vous sentez-vous proche de July ou de son mari ?

Episode précédent                        Episode suivant

Retrouvez les prestations de Marie-Pierre

Retrouvez les ouvrages de Marie-Pierre